Scroll to top

Masque Cahuzac


Tibevolution - 9 mai 2018 - 0 comments

Tout savoir sur le masque de Cahuzac : interview de son créateur

 Face à Strasbourg (2-2), Yannick Cahuzac s’est fracturé le nez et a évité l’opération. Pour vite revenir sur les terrains, le milieu de terrain corse s’est fait confectionner un masque de protection sur mesure par la marque Tibevolution. Son propriétaire, Laurent Moriceau, nous a expliqué la création de ce masque qui, vous allez le voir, est un véritable concentré de technologie.

Comment avez-vous été mis en contact avec le club et le joueur pour réaliser ce masque ?
« Nous avons été mis en relation par l’intermédiaire d’un ami en commun. Yannick ne trouvait pas de solution sur Toulouse. Ensuite, j’ai été contacté par le kiné du club, Julien Amann, pour valider le devis et peaufiner les détails de ma venue. »

Combien de temps a-t-il fallu pour sa conception ?
« C’était une des contraintes : j’ai été contacté le mercredi et il fallait le masque le lundi suivant. J’ai donc pris l’avion de Nantes le jeudi matin pour arriver à 9h30 dans les locaux du TFC. À 11h00, juste avant l’entraînement du jour, la tête de Yannick était scannée. J’ai ensuite expliqué au kiné et au docteur du club comment serait techniquement le masque.
Dès mon retour à Nantes, vendredi matin, j’ai commencé à modéliser la forme 3D pour la préparer au fraisage. J’avais donc ensuite la tête de Yannick, sur laquelle il fallait préparer de quoi protéger son nez. Précisément, il fallait charger la zone à protéger pour que son nez soit dans le vide quand il aurait le masque et qu’en cas de choc, il n’y ait pas d’appui sur le nez.
Il ne restait plus qu’à poser les feuilles de carbone une à une, avant d’injecter la résine, qui s’est catalysée en 24h. J’ai dessiné la forme finale du masque. Tout est précis et se fait à la main : le détourage des yeux, l’aspect du masque, les trous pour les fixations, le choix de la mousse…
J’ai terminé le masque lundi vers 16h00 et il était dans le vestiaire le mardi matin. »

Est-ce vraiment gênant sur le terrain ?
« À partir d’un Scan 3D, on est sur du sur-mesure, donc on optimise l’ergonomie du masque en fonction des besoins du joueur. Auparavant, j’avais déjà réalisé des masques pour Valentin Rongier du FC Nantes et un joueur troyen. Je fabrique également des protège-tibias en carbone, qui est une sorte de seconde peau. »

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Tibevolution@TheTibevolution

Comment avez-vous trouvé la performance de Cahuzac avec ce masque ?
« Il faut se dire que sans le masque, il ne pourrait pas jouer avant que son nez ne soit véritablement consolidé. Le fait de pouvoir rejouer sans risque est une première satisfaction. Pendant le match, je l’ai vu aller au contact presque comme s’il n’avait pas de masque.
Enfin, à la fin du match, il a été reçu au micro de Paganelli sur Canal+. Je n’ai vu aucune trace sur son visage, ce qui signifie que le masque était parfaitement adapté et qu’il n’a pas ressenti de gêne. »

Combien de temps va-t-il le garder ?
« Je dirais au moins 15 jours. C’est le médecin du TFC qui lui donnera le feu vert pour l’enlever. J’en profite pour remercier Yannick Cahuzac et le staff. C’était une très belle aventure pour moi. Je ne connaissais pas encore ce club. Il faut bien comprendre que je suis seul à tout gérer, du devis à la conception, et que 95% de mon travail est manuel. J’aime ce côté artisanal. »

À titre d’info, quel est le prix public pour ce genre de masque sur mesure ?
« Cela dépend de beaucoup de paramètres (déplacements, matériaux, urgence de la situation…). La fourchette se situe entre 600 et 1500 euros. »

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *