Scroll to top

Ouest France 15/01/17


TibevolutionAdmin - 9 mai 2018 - 0 comments

Ses protège-tibias équipent l’élite du football

  • Laurent finalise les protège-tibias d'Eugénie Le Sommer attaquante n° 9 à l'Olympique Lyonnais équipe pro féminine D1. Une deuxième paire dédicacée par la joueuse sera à gagner sur son fans site facebook.
    Laurent finalise les protège-tibias d’Eugénie Le Sommer attaquante n° 9 à l’Olympique Lyonnais équipe pro féminine D1. Une deuxième paire dédicacée par la joueuse sera à gagner sur son fans site facebook. | 

Sainte-Luce-sur-Loire. Laurent Moriceau confectionne des protège-tibias sur mesure. Pesant moins de 50 g, personnalisables, ils font fureur auprès des footballeurs pros.

L’idées

C’est dans un atelier du quartiers de la Madeleine à Sainte-Luce-sur-Loire que Laurent Moriceau confectionne des protège-tibias sur mesure. Ils sont conçus avec des matériaux de haute qualité et en conformité avec les normes de sécurité du sport. Pesant moins de 50 g, personnalisables, ils font fureur auprès des footballeurs professionnels. Cerise sur le gâteau, les fans du joueur ont même une chance de gagner une paire de protège-tibia dédicacée !

Laurent Moriceau a eu la révélation de cette conception unique et ultra-performante, lorsqu’il découvre comment s’équipe un footballeur pro. « Avec une vulgaire coque en plastique dur, un tuyau coupé en deux, avec une grosse mousse épaisse dedans. Il plaque ça sur leur tibia et comme ce n’est pas adapté, ça bouge, c’est gênant. C’est ce qui m’a donné l’idée. »

Léger et adapté

« Je travaille avec des orthoprothésistes : eux réalisent le corset sur le patient, ils sous-traitent le fraisage ici. Puis je récupère les blocs de polystyrène et je les recycle. Je pars de ces blocs pour passer mes jambes. » La clé essentielle du procédé de fabrication est la fraiseuse, car l’autre méthode pour faire le moulage, c’est plâtrer. Un procédé très contraignant et long.

Le deuxième outil est un scanner 3D simplifiant la prise de mesure. Cette technicité a donné l’impulsion pour le développement des protège-tibias nouvelle version. Le choix des matériaux finalise l’innovation. Laurent Moriceau veut le meilleur et le plus performant. Il choisit la fibre de carbone légère et résistante, une résine et une mousse de qualité médicale pour la tolérance et le confort. « Je prends ce qu’il y a de mieux. »

Pour réussir son projet, il s’initie auprès d’un orthoprothésiste réputé, Sylvio Banarosa, qui lui montre comment travailler le carbone. « À chaque fois que les sportifs touchent les matières du protège-tibia, ils sont bluffés. J’assure une qualité certifiée et dans la finesse. »

Une gamme grand public

La prochaine étape est d’ouvrir son offre au plus grand nombre de sportifs. « Dès que j’ai des demandes de joueurs pros, j’ai derrsière énormément de demande de joueurs amateurs qui voudraient la même chose. Je viens de lancer une gamme pour le grand public qui sera disponible sur mon site Internet. Ils choisiront leur taille, leur forme et en option ils pourront personnaliser. Ce sera plus abordable. »

Cette ingénieuse création pourra équiper également d’autres sports comme le VTT, les skieurs slalomeurs, le skate…

Pour sa plus grande fierté, Laurent rêverait d’équiper Zinedine Zidane, son atout coeur. « Je lui proposerai une paire, cela me ferait plaisir de scanner ses jambes ! »

Related posts

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *